Présentation arrow Invités arrow Pauwels, Stéphane
 
     
Pauwels, Stéphane

pauwelsbrise1.jpgStéphane Pauwels, né le 18 août 1968 à Mouscron (Belgique), est un recruteur belge dans le domaine du football devenu animateur de télévision et de radio.

Biographie

Natif de Mouscron, après avoir enchaîné des petits boulots (Disc-jockey, maître-nageur, GO au Club Med...), il va se stabiliser et travailler pendant deux ans pour la radio Skyrock à Paris, il assurera la promotion et la communication, avant de travailler, deux ans également, chez Giraudy Affichage à Lille. Par la suite, il devient attaché de presse à la commune d'Estaimpuis.

Carrière de dirigeant et recruteur

Il entre dans le monde du football professionnel pour s'occuper de la communication et du marketing de l'Excelsior Mouscron promu en Championnat de Belgique de football en 1996, club où il a joué en 3e division. À Mouscron, il travaille aux côtés de Georges Leekens entraîneur de l'équipe et a le bonheur de partager la montée en D1 et la qualification européenne du club.

En 1999, Stéphane Pauwels rejoint Lille, pour en être l'attaché de presse, de fil en aiguille, il deviendra coordinateur sportif du club et l'homme de confiance de l'entraîneur Vahid HalilhodĹľić jusqu'en 2002 avant d'accomplir un bout de chemin avec Claude Puel. Dans son parcours au LOSC, il connaîtra de nombreux joueurs prometteurs comme les frères Cheyrou (Bruno et Benoît), Pascal Cygan, Mathieu Delpierre, Jean II Makoun ou Eric Abidal. Son aventure lilloise sera marquée par un titre de champion de France de D2 et une participation en Ligue des champions.

En janvier 2003, il rejoint la fédération algérienne de football en tant qu'intendant et directeur technique. Il collabore avec ses compatriotes belges Georges Leekens et Robert Waseige ainsi qu'avec Rabah Saâdane à la tête de l'équipe nationale algérienne. Avec l'Algérie, il participe à l'aventure qui s'incline en quarts de finale de la CAN 2004 contre le Maroc (3-1). Il a permis à plusieurs joueurs inconnus à l'époque et ayant la double nationalité française et algérienne d'être sélectionné chez les Fennecs dont Karim Ziani, Nadir Belhadj, Madjid Bougherra ou encore Anthar Yahia.

Il retourne ensuite au pays en juin 2004 et devient directeur sportif du club de La Louvière associé à l'entraîneur français Albert Cartier. En venant à La Louvière, il recommande l'attaquant nigérian Peter Odemwingie à Lille et le remplace par l'attaquant algérien Rafik Djebbour qui évoluait avec la réserve de l'AJ Auxerre. Cette saison-là, La Louvière réalise la meilleure saison de son histoire en finissant à la 7e place, mais la saison sera entachée par de gros problèmes financiers, il est donc contraint à quitter le club. En octobre 2005, une affaire de matchs truqués éclate. Ye Sheyun, un mystérieux Chinois est soupçonné d'avoir « arrosé » des joueurs et entraîneurs pour truquer les résultats d'une vingtaine de matchs. Il aurait agi pour le compte de la mafia chinoise des jeux. De nombreux clubs y sont impliqués, comme le Lierse SK et La Louvière. Lors d'un reportage de l’émission Panorama de la chaîne flamande VRT, le nom de Stéphane Pauwels (directeur sportif de La Louvière à l'époque) est cité comme potentiel complice, une enquête s'ouvrira et il sera innocenté.

Depuis 2005, il entame une carrière de recruteur pour des clubs français, d'abord au FC Metz (Ligue 1) jusqu'en 2006. C'est également durant cette période qu'il repère l'attaquant Demba Ba au FC Rouen en CFA (4e division française) et qu'il lui conseille et obtient son transfert à Mouscron. Les excellentes performances avec le club mouscronnois lui permettront d'être remarqué par Hoffenheim avec qui il signera en 2007 un transfert dont le montant s'élève à 3 millions d'euros.

Puis il signe à l'AS Monaco, où il est superviseur dans le championnat belge, dans les compétitions africaines (CAN, CHAN...) ou dans les compétitions de jeunes (Euro espoirs, coupe du monde des moins de 17 ans, des moins de 20 ans...). Il a fait venir Lukman Haruna (en 2008), Moussa Maazou (en 2009) et Dieumerci Mbokani (en 2010). Il avait aussi repéré des joueurs comme Simon Kjær (en 2007) ou Gervinho (en 2007), qui avaient fait des essais à l'ASM mais qui n'ont pas été conservés par la direction du club.

En mai 2010, Pauwels se voit proposer le poste de directeur technique au Standard de Liège. Après un temps de réflexion, il décline la proposition en expliquant : « La tentation était forte, mais parmi les raisons principales qui m’ont poussé à refuser, la perspective d’infliger à ma famille un déménagement tient une bonne place. Il y a aussi mes activités médiatiques incompatibles avec un tel rôle et que je ne désirais pas mettre entre parenthèses... ».

En juin 2010, il est en fin de contrat avec le club de la principauté, son contrat ne sera pas renouvelé, il signe donc à Valenciennes. Mais juste avant son départ, Stéphane conseille au président monégasque Etienne Franzi et au directeur sportif Marc Keller, de signer Yannick Ferreira Carrasco qui évoluait à Genk.

Presse et Audiovisuel

De 2006 à 2011, il était chroniqueur dans l'émission sportive sur le football, Studio 1 La Tribune sur la Deux (RTBF) chaque lundi à 20h. Parallèlement, il était chroniqueur au Journal des Francos sur la même chaîne de télévision. Lors de la coupe du monde 2010, il participe, avec José Riga et Khalilou Fadiga, à l'émission Cap Africa présentée par Benjamin Deceuninck sur la RTBF.

Entre 2009 et 2011, il était aussi présent sur les ondes de VivaCité le dimanche soir dans l'émission Complètement Foot aux côtés de David Houdret et Pascal Scimè.

Stéphane Pauwels collabore tous les mercredis à l'hebdomadaire Sport/Foot Magazine au travers de sa rubrique Le Coup de fil de Stef. Chaque semaine, une personnalité du foot s'y dévoile.

En France, il commente des matchs de football de Coupe de France et de Coupe de la Ligue sur France 3 Nord-Pas-de-Calais Picardie depuis 2007. Il est également chroniqueur depuis l'été 2009 sur RMC dans l'émission After Foot.

En 2010, au travers de sa société Advertising Pauwels, Stéphane Pauwels devient également producteur d'une série de 48 capsules humoristiques commandées par le Ministre des Travaux publics, de l'Agriculture, de la Ruralité, de la Nature, de la Forêt et du Patrimoine de la Région wallonne Benoit Lutgen. Ces 48 capsules sont axées sur la Biodiversité et diffusées sur la RTBF. Elles servent également de base didactique dans les écoles de la Communauté Française.

Le 29 juin 2011, Stéphane Pauwels quitte donc la RTBF et VivaCité et signe un contrat d'exclusivité de trois ans avec le groupe RTL. Depuis le 1er août 2011, il commente les matchs de la Ligue des champions diffusés sur Club RTL. Il est aussi présent, depuis début août, en radio et se voit attribuer sa propre émission, 100% Steph sur les antennes de Bel RTL chaque dimanche de 20h à 23h.

À partir du 18 octobre 2011, Stéphane Pauwels anime Les orages de la vie en prime-time sur RTL-TVI, une émission où Pauwels va chez des personnalités belges ou françaises pour revisiter avec eux des moments où leur existence a basculé ou, en tout cas, a failli le faire.

En 2012, il participe à l'émission de téléréalité Pékin Express : La route des Volcans, diffusée sur RTL-TVI qu'il remporte. Il gagne, avec Jean-Denis Lejeune, 8000 euros au profit de l'association Objectif Ô.

Récompenses

Lors de la première édition des Mouches d'Or en 2010, organisées par NRJ Belgique, qui consiste à recompenser le meilleur du pire des médias belges, Stéphane Pauwels reçoit avec Benoît Thans, le titre de "meilleur duo comique de l'année".

En 2010 encore, il se voit attribuer le Moustique d'Or du "meilleur impertinent", devant Yann Barthès et Stéphane Guillon. Son prix lui est remis sur le plateau de Studio 1 par Patrick Ridremont.

En 2011, lors de la deuxième édition des Mouches d'Or, il reçoit le titre de la "fausse politesse" remise avec les autres animateurs de Studio 1 qui se "vouvoient à l'antenne, mais qu'on sait bien qu'ils se disent amicalement Salut pétasse, bonjour morue hors-antenne".

Polémiques

  • En juin 2009, Stéphane Pauwels déclare dans le quotidien français Nord éclair que Philippe Dufermont (président de l'Excelsior Mouscron) aurait prévu d'empocher lui-même le pourcentage sur la revente de Demba Ba (ancien joueur de Mouscron parti pour Hoffenheim). Dufermont réclame à Stéphane Pauwels, 50 000 euros de dommages et intérêts pour propos diffamatoires. Mais, en mars 2011, le tribunal de Grande Instance de Lille acquitte Stéphane Pauwels et rejette la plainte de Philippe Dufermont. L'affaire avait été plaidée le 9 février 2011. Les avocats de Stéphane Pauwels avaient souligné des erreurs de procédure et invoqué la liberté d'expression. Le juge du tribunal de Grande Instance de Lille les a suivis.
  • En octobre 2010, Stéphane Pauwels affirme avoir été victime de menaces de mort. Depuis le mois de mai 2010, le chroniqueur reçoit des SMS anonymes, lui reprochant des prises de positions jugées "anti-Anderlecht". A la mi-octobre, les menaces se précisent et Pauwels décide d'en informer la police[5].
  • L'ex manager de Charleroi Mogi Bayat déclare vouloir porter plainte contre Stéphane Pauwels pour diffamation. Bayat estime en effet avoir été victime de propos qu'il ne peut pas tolérer. Pauwels ayant osé insinuer que son départ du Sporting pourrait être lié à des commissions perçues dans le cadre de certains transferts. Quelques mois après que son oncle Abbas Bayat, président du club ait insulté Pauwels de "clown" sur le plateau de Studio 1 et Stéphane ne se laisse pas faire, en le traitant de "dictateur". Mogi Bayat, après avoir fait beaucoup de bruit, ne portera pas plainte.
  • Le 2 mai 2011, Stéphane Pauwels a quitté le plateau de l'émission Studio 1 La tribune, suite à une comparaison de Benoit Thans, entre Stéphane Pauwels et un journaliste néerlandais du magazine Voetbal International, Johan Derksen, suite à un article incendiaire de ce dernier sur Michel Preud'homme[6].

Vie privée

Il s'est marié avec Emilie Vandenabeele. Le couple a une fille, Zoé (elle est mannequin pour la marque Jn.Joy ). Ils sont aujourd'hui séparés.

Depuis 2012, il est en couple avec la journaliste Caroline Fontenoy.

 
< Prev   Next >
   
 
 
 
Copyright Infotmation overhere. | designed by CanaanDesign